Le désir du Ciel

Anne et le désir du Ciel

On se souvient de cet épisode fameux de la vie de sainte Thérèse d’Avila où, petite fille, elle avait entraîné son frère Rodrigue, de quatre ans son ainé. Ils avaient le dessein de se faire couper la tête au pays des Maures et, par le martyre, de gagner le bonheur du Ciel. Un oncle les rencontrant non loin d’Avila les ramène à la maison et l’aventure se termine par une semonce. Teresita, chef de l’expédition, se défend : « Je veux voir Dieu, et pour voir Dieu, il faut mourir ! » Admirable logique enfantine que nous retrouvons en écho dans un dialogue d’Anne avec sa maman. Anne a huit ans et demi. Madame de Guigné a consigné dans ces souvenirs sur Anne cet échange émouvant :