Lettres inédites de Madame de Guigné

Lettres inédites de Madame de Guigné

C’est avec joie que nous publions deux lettres inédites d’Antoinette de Guigné (1886-1978) à sa sœur ainée, Louise de Charette de la Contrie (1867-1946), en religion Mère Saint-Joseph, de la Congrégation des Sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire. Ces deux lettres nous ont été aimablement communiquées par l’archiviste des Sœurs Auxiliatrices à Paris. Elles ont été écrites très peu de temps après la mort d’Anne survenue le 14 janvier 1922. L’intimité fraternelle donne à ces missives un ton d’une grande vérité et sincérité. On peut relever deux points particulièrement émouvants : la conviction de Madame de Guigné de la perfection de sa fille ainée, bien avant que la réputation de sainteté d’Anne ne se répande à travers le monde et la grande humilité de cette maman se sentant indigne d’être la mère d’une enfant si sainte.