2015 Centenaire du décès du Capitaine de Guigné

jacques-de-guigneIl y a cent ans, le capitaine Jacques de Guigné mourrait héroïquement au Barrenkopf, en Alsace, lors de l’assaut des positions allemandes de la Crête du Linge, le 22 juillet 1915. Son sacrifice allait valoir une grâce de choix à Anne, sa fille ainée, au point que soit reconnue par l’Église en mars 1990, l’héroïcité de ses vertus, à peine un an après les enfants de Fatima, Francisco et Jacinta.

À l’occasion de ce centenaire, nous voudrions attirer l’attention de nos visiteurs sur la nécessité de recourir avec confiance à l’intercession de cette enfant pour obtenir un miracle en vue de sa béatification. Des prières de neuvaines sont à votre disposition sur ce site.

Conversion d’Anne

Marie-Dominique Poinsenet (en religion Sœur Marie de la Nativité, o.p.), auteur de nombreux ouvrages sur des thèmes religieux et de vies de saints, a écrit en 1977 une biographie d’Anne de Guigné, parue aux Éditions Saint-Paul. Nous en donnons ici le chapitre 2, intitulé « Si tu veux… ».

Lire la suite

Notice biographique – Jacques de Guigné (1883-1915)

Jacques de Guigné a laissé le souvenir « d’un homme d’une rare noblesse de sentiments, et aussi généreux que véritablement humble ». Il formera « avec Antoinette de Charette, sa jeune épouse, et pendant les trop courtes années où ils vivront ensemble, le plus radieux des couples, unis par un amour d’une rare qualité, avec une note assez nouvelle pour l’époque de spontanéité et de fraîcheur ». (Renée de Tryon-Montalembert – Anne de Guigné : enfance et sainteté, Éd. Saint-Paul, 1989).

Lire la suite

Récit du Père André Dapzol

La lettre que nous publions, écrite en plein “front” d’Alsace et sous la mitraille, très peu de temps après le drame, est rédigée par l’aumônier, le Père André Dapzol. Elle est adressée à M. l’abbé Métral, curé d’Annecy-le-Vieux, afin qu’il annonce à Madame de Guigné la terrible nouvelle. Le style est celui de l’époque. Cependant, ce texte, dans sa simplicité poignante, demeure d’une grande beauté et évoque des valeurs qui ne sauraient vieillir.

Lire la suite