Colloque des familles – 15 octobre 2022

Initialement prévu pour le 15 janvier, lendemain du centième anniversaire du retour à Dieu d’Anne, le 14 janvier 1922, et reporté en raison de la situation sanitaire, le colloque des familles commémorant ce centenaire s’est déroulé le 15 octobre 2022 au groupe scolaire Saint-Jean de Passy, rue Raynouard à Paris.

Nous avons reçu un excellent accueil de Madame Alexandrine Lionet, chef d’établissement de Saint-Jean de Passy, qui, avec son équipe, a beaucoup facilité l’organisation de notre colloque et a été présente elle-même une grande partie de l’après-midi.

Pierric Mallié-Arcelin, administrateur de l’association Les Amis d’Anne de Guigné, a présenté les intervenants et assuré la bonne organisation des débats.

pierric-maille-arcelin

Pierric Mallié-Arcelin présente le colloque

Le colloque a été ouvert par Sabine de Beaugrenier, présidente de l’Association. Elle a souhaité la bienvenue aux participants, environ 70 adultes et une trentaine d’enfants. Des activités propres, encadrées par des guides du groupe SUF de Saint-Jean de Passy, ont été proposées aux enfants.

Une version abrégée du film réalisé par Marc Jeanson « Anne de Guigné – La conversion d’une enfant » a d’abord été présentée pour rappeler les faits marquants de la courte vie d’Anne.

public-colloque

Pascale Morinière, présidente nationale des Associations Familiales Catholiques et médecin, a traité du rôle des familles dans l’éveil à la foi, en insistant sur l’importance de l’exemple donné à leurs enfants par les parents.

La contribution suivante a été transmise au colloque par Mère Placide Devillers, abbesse de l’Abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux. Mère Placide a bien voulu nous confier l’importance, pour sa vie de moniale, de l’exemple d’Anne de Guigné, de sa volonté, de son obéissance, de son désir de faire des sacrifices par amour. Mère Placide avait demandé à François-Xavier Huard de lire son témoignage.

pierre-amar

Père Pierre Amar, prêtre diocésain

Le Père Pierre Amar a ensuite montré, à l’appui de la vie d’Anne de Guigné, que l’enfant a un contact facile avec le Divin, ce qui le rend « capable de Dieu ». Il a aussi développé une réflexion personnelle sur l’opportunité des béatifications et canonisations d’enfants.

La pause a permis aux participants de se rendre au stand des livres et images sur Anne, tenu par Pierre Pajani, trésorier de l’Association. Odile Gautron a pu dédicacer ses ouvrages, « Anne de Guigné, le secret de l’enfant rebelle » aux Editions du Triomphe et « Prier 15 jours avec Anne de Guigné » chez Nouvelle Cité.

colloque-table-ronde

Une table ronde animée par Anne Delannoy, journaliste, petite nièce d’Anne, a permis d’apprécier la présence d’Anne aujourd’hui et la persistance de sa réputation de sainteté.

– Sœur Dina, religieuse de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, résidant aujourd’hui au foyer de Sens, mais présente une dizaine d’années dans le foyer de Cannes où a vécu Anne, a évoqué l’attachement que lui portent les pèlerins visitant la chambre où elle est morte et les grâces reçues.

– Guillaume Devoud, éditeur des podcasts chrétiens Zelio, Telio, Bethesda et Canopée nous a raconté son désir de permettre au plus grand nombre de bénéficier de l’expérience spirituelle qu’il a lui-même connue en écoutant un podcast et les circonstances qui l’ont amené à choisir Anne comme premier sujet de son podcast Telio destiné aux enfants. Il a noté que ce podcast sur Anne est celui qui, à ce jour, est le plus écouté.

– Jean de Castries nous a fait part de la place d’Anne dans les pèlerinages qu’il a organisés pour les familles au sanctuaire de Medjugorje ainsi que de la consolation qu’elle pouvait apporter aux prisonniers de la Santé qu’il visite comme aumônier.

– Alain Ficheux, diacre du diocèse d’Evry nous a enfin fait part de son attachement à Anne et de sa rencontre avec Mademoiselle Basset son institutrice, à la lumière de la foi de son fils Ambroise décédé d’un cancer à l’âge de 15 ans, dans une grande paix.

daniel-ols

Père Daniel Ols, o.p.

Nous avons ensuite écouté le Père Daniel Ols, ancien postulateur de la cause d’Anne, puis rapporteur de la Congrégation des Causes des Saints qui est intervenu au nom de l’actuel postulateur, le Père Nicolas Hédreul-Tanouarn, empêché. Le Père Ols a rappelé les difficultés rencontrées lors de l’examen à Rome de la cause d’Anne, heureusement conclu par le décret du 3 mars 1990 du pape Jean-Paul II sur l’héroïcité de ses vertus et a insisté sur l’importance de présenter Anne à nos contemporains. La mémoire de Renée de Tryon-Montalembert qui a tant œuvré pour Anne a été évoquée par un message du Père Hédreul-Tanouarn.

Mariam Monteagle, dernière intervenante, a enfin présenté l’école de prière des enfants adorateurs dont elle a été responsable à la paroisse Saint-Léon Paris 15ème. Elle a insisté sur l’importance d’initier très tôt les enfants à l’adoration eucharistique, sur le modèle offert par Anne, si attachée à « Jésus dans la petite hostie ».

Sabine de Beaugrenier a conclu en remerciant les intervenants pour la qualité de leurs prises de parole, les participants pour leur écoute et Anne pour sa présence qu’elle a ressentie tout au long de ce colloque.

La messe clôturant le colloque a été concélébrée dans la chapelle de Saint-Jean de Passy par Mgr Éric Aumonier, évêque émérite de Versailles avec le Père Daniel Ols, le Père Pierre Amar et le Père Paul de Quatrebarbes, aumônier de Saint-Jean de Passy, avec la participation du diacre Alain Ficheux.

messe-cloture-adg

Les Actes du colloque seront prochainement publiés afin de permettre à tous les amis d’Anne qui n’ont pas pu être présents à Paris ce 15 octobre 2022 de profiter de ces belles contributions.

> Vidéos du colloque…

Retour à la page : 2022 Centenaire de la mort d’Anne

Site officiel de l’association

Les Amis
d’ Anne de Guigné

Nous soutenir

Rechercher

Plus d'articles